Catégories
Actualités

Jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle façonne notre avenir. Plusieurs grandes organisations travaillent sur l’intelligence artificielle et de nombreuses petites entreprises l’intègrent dans leurs produits ou services afin de répondre aux besoins de l’humanité, de manière déconcertante. En effet, l’intelligence artificielle permet de gérer de nombreux domaines dont notre cerveau en tant qu’être humain ne peut pas gérer. Cependant, cela n’exclut pas l’importance et la place du raisonnement humain dans des secteurs tels que l’analogie ou la pensée créative. D’où la question sur la limitation de l’intelligence artificielle. Pour répondre à cela, voici quelques points que nous devrons souligner.

L’intelligence artificielle, une technologie qui connaît des limites ?

L’homme a toujours eu la nature et l’environnement comme modèles pour ses diverses réalisations, et en utilisant ces modèles, il a réussi à fabriquer des machines, des outils et des robots avec des performances impressionnantes. Il a été émis l’hypothèse que dans les 40 à 45 prochaines années, les ordinateurs pourraient atteindre les performances du cerveau humain, et que les réalisations dans le domaine de l’intelligence artificielle seront assez étonnantes, même au point de doter les robots humanoïdes des performances qui se rapprochent un peu plus de l’être humain. Mais, est-ce que ces avancées sont elles possibles ? Essayons d’y répondre en nous focalisant sur les limites de l’intelligence artificielle.

Limitation au niveau des données

La consommation de données est l’une des principales limites de l’intelligence artificielle. Depuis le début, tout programme d’intelligence artificielle nécessite des données. Peu importe que le programme soit en phase d’expérimentation ou en phase d’exécution, sa soif de données n’est jamais satisfaite. Si vous cherchez à implémenter l’intelligence artificielle dans un programme, le processus se déroule comme avant, les robots logiciels doivent avoir des compétences cognitives pour devenir plus intelligents avec le temps.

Il existe également des robots dotés de compétences cognitives avancées qui utilisent des technologies telles que l’apprentissage automatique, la reconnaissance optique de caractères, le traitement du langage naturel et l’automatisation des processus robotiques pour comprendre la signification des données confinées dans les documents. Après cela, d’autres rôles entrent en jeu comme l’automatisation des tâches qui impliquent la résolution de problèmes ou la prise de décision sans l’aide d’un être humain.

Prenons l’exemple de la reconnaissance d’images. En effet, pour rendre les programmes capables de déterminer si une photo est celle d’un chat ou d’un chien, les applications ont besoin d’un grand nombre d’exemples. Toutefois, lorsque vous devrez effectuer une tâche rapprochée, par exemple si vous prenez la photo d’un jaguar ou d’un loup, il y a de fortes chances que le programme n’arrive pas à effectuer l’identification. Certaines caractéristiques peuvent fausser la réponse du programme, nécessitant une base de données beaucoup plus large.

Limitation au niveau de l’intelligence émotionnelle

Alors que l’intelligence artificielle devient de plus en plus intelligente de jour en jour, nous avons atteint un point où la puissance ou la vitesse de calcul n’est plus une limitation. Il est temps de travailler sur l’intelligence émotionnelle des robots afin qu’ils puissent communiquer davantage comme les humains, ce qui est encore un long parcours. Le traitement du langage naturel devrait être suffisamment efficace pour comprendre ce que l’humain essaie de dire et les émotions qui se cachent derrières.

En termes plus simples, l’intelligence artificielle doit comprendre le contexte de la conversation. Le problème est que les robots manque d’intelligence émotionnelle et qu’elle n’est donc pas en mesure de classer les sentiments et les humeurs humaines en points de données ou profils uniques. Cependant, les choses vont commencer à changer au cours des prochaines années.

Limitation au niveau de la confiance et d’adhérence

Dans certains domaines, comme la médecine, l’intelligence artificielle présente de nombreux avantages, toutefois, il faut reconnaître certaines limites. Même si de plus en plus de médecins estiment que l’intelligence artificielle occupe une place importante dans le diagnostic médical, un grand nombre de patients n’ont pas confiance aux robots en ce qui concerne leur santé. Certains praticiens affirment même que l’intelligence artificielle n’entre pas en corrélation avec la politique déontologique du milieu médical.

En effet, l’adoption de l’intelligence artificielle dans l’univers de la médecine peut engendrer des problèmes d’inférence ou des analyses faussées suite à une anomalie génétique en rapport avec une maladie. La conséquence désastreuse se situe au niveau des conclusions qui peuvent mettre en doute les causes à effet. A la base, les données n’ont pas été recueillies pour être analysées par des robots, ce qui fait que leur lecture se complique face à des logiciels beaucoup plus avancés, pouvant engendrer une incompréhension totale qui se soldera par des erreurs médicaux irréversibles. Face à cela, la vigilance est donc de mise !

L’intelligence artificielle est une bonne chose pour l’humanité, toutefois, il faut comprendre qu’elle connaît certaines limites, surtout dans des secteurs sensibles. De ce fait, pour pouvoir l’adopter à bon escient, il est impératif d’adopter tous les changements nécessaires allant de l’apprentissage jusqu’aux technologies utilisées.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *