Catégories
Actualités

Le secret des hologrammes

Bien au-delà de l’image 3D traditionnelle, l’hologramme a permis de pousser la limite de l’illusion d’optique en nous prouvons la possibilité de dédoubler ou de créer une personne déjà disparue ou vivante. Aujourd’hui, beaucoup de scientifiques, de chercheurs mais aussi de particuliers souhaitent connaître davantage sur le sujet. La question que l’on se pose c’est en quoi consistent les hologrammes ? Comment peut-on holographier un objet ou un personnage ? Quels sont les mystères qui tournent autour de cette technique scientifique ? Explication.

En quoi consiste exactement un hologramme ?

Un hologramme une image en 3D créé par la lumière laser réfléchie sur une substance photographique sans utiliser d’appareil photo. Il peut être l’image d’une personne, d’un objet ou d’un animal. Cette technique est utilisée non seulement dans le milieu cinématographique mais aussi dans la vie de tous les jours, notamment sur les cartes d’identité dans certains pays pour éviter les copies ainsi que dans le milieu chirurgical. Il faut remonter le temps pour mieux comprendre cette technique. En effet, les hologrammes ont été inventés en 1947 mais n’ont été perfectionnés qu’après l’invention du laser en 1960. La création de cette illusion holographique se base surtout sur la technique du Pepper’s ghost. C’est cette dernière qui a été modernisée pour donner naissance à la technique que l’on connaît à ce jour en matière d’image en 3D dimensions de grandeur réalistique.

Le Pepper’s ghost, est-ce que c’est une histoire de fantôme ?

Traduit de l’anglais le fantôme de Pepper, le Pepper’s ghost n’a rien avoir avec le piment mais tout avec le fantôme pour être exact. En effet, cette découverte, nous le devons à John Henry Pepper, scientifique anglais du 19e siècle. C’était en 1862 qu’il a trouvé la voie pour améliorer la technique holographique utilisée dans l’événementiel, notamment dans le milieu théâtrale de l’époque. Cette technique fonctionnait dans le 19e siècle en utilisant un miroir avec un double effet de reflet et de transparence devant une scène pour faire apparaître un fantôme sur la scène. L’acteur qui se déguisait en fantôme se trouve à l’autre bout de la salle que le public ne voit pas, et c’est l’effet du miroir qui le place sur la scène. Depuis lors, la technique a bien évolué et de nos jours il est désormais possible de dédoubler une personne grâce à son hologramme ou de faire apparaître une personne déjà décédée lors d’un évènement.

Quelles sont les techniques permettant de reproduire le principe du Pepper’s ghost ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les techniques qui se basent sur le Pepper’s ghost sont beaucoup plus modernes et sont utilisées dans plusieurs domaines. Cela ne se limite plus à l’évènementiel, plusieurs secteurs l’ont adopté puisque le Pepper’s ghost n’est plus le simple reflet d’une personne qui se cache dans une autre pièce qui est projeté sur scène. C’est désormais une technique plus approfondie avec des outils beaucoup plus performants, avec la base le Pepper’s ghost !

Aujourd’hui on a recours au Pepper’s ghost dans beaucoup de domaines. Le principe ne se limite plus seulement au théâtre. Cette multiplication des usages est devenue possible précisément parce que la technique a évolué. Il ne s’agit plus du reflet d’une personne cachée dans une autre pièce, mais du reflet d’une projection. Sur ce principe simple, se déclinent trois techniques.

L’hologramme scénique à taille humaine, la technique la plus utilisée en matière d’holographie

Dans l’hologramme scénique à taille humaine, ont utilise une vitre où on va projeter une image. Pour que le reflet obtenu soit de qualité supérieure, rapprochant la réalité, l’utilisation d’une bonne intensité lumineuse est de mise. Pour assurer la projection on peut utiliser une vitre en guise de support, ou encore un tulle, un tissu très fin invisible à l’œil nu mais qui a la capacité de capter la lumière projetée pour faire naîre l’objet en 3D.

Il faut savoir que l’utilisation récente de l’holographie en France se déroulait durant le meeting de Jean-Luc Mélenchon au cours de la propagande électorale. Cette technique avait permis au candidat de se dédoubler devant une foule de spectateurs. Mis à part l’hologramme scénique, il est aussi possible d’adopter la technique de l’hologramme vitrine et l’hologramme pyramide pour donner l’illusion de réalité.

Quelques règles à respecter pour créer un hologramme réussi

Le secret de l’hologramme c’est de garder le support utilisé pour projetter l’image indédectable au public. L’effet d’illusion sera brisé c’est pourquoi lorsque vous envisagez d’utiliser un hologramme lors d’un évènement, veuillez vous assurer que les cadres de l’écran que vous utilisez restent invisibles et que l’image que vous allez projeter ne sera pas plus grand que le cadre en question. Oubliez également les décors de fond dans les hologrammes tout en vous assurant de bien délimiter vos sujets. Et pour finir, assurez-vous d’entourer le sujet d’espace négatif, notamment de noir pour que le regard des spectacteurs se perde entre l’illusion et le réel.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *