Catégories
Actualités

Faut-il étudier pour devenir entrepreneur ?

L’entrepreneuriat attire de plus en plus de jeune actuellement et la raison de cela est que le fait d’être son propre patron et de travailler à son compte peut proposer de nombreux avantages et ce, sur de nombreux plans.

En effet, créer sa propre entreprise se présente comme étant le rêve de tous ceux qui veulent réussir par eux même, mais aussi celui de ceux qui veulent s’affranchir du salariat, ce qui fait que nombreux sont ceux qui se lancent dans cette aventure actuellement et surtout que nombreux sont ceux qui réussissent très bien.

De plus, le fait d’entreprendre est devenu de plus en plus accessible, ce qui explique donc l’intérêt d’un bon nombre de gens pour cette voie. Toutefois, une question se pose souvent lorsqu’il s’agit de créer son entreprise et c’est surtout pour savoir si cela nécessite ou non de faire des études et si oui quelles sont les études indiquées pour pouvoir se lancer dans l’entrepreneuriat ? Eh bien pour répondre à cela, nous allons nous y pencher un peu plus sur cela dans ce qui va suivre dans cet article.

Quelles études pour devenir entrepreneur ?

Contrairement à ce que la plupart d’entre nous peuvent le penser, le fait de devenir entrepreneur ne nécessite pas forcément de suivre des études et donc d’avoir des diplômes. En effet, l’entrepreneuriat figure parmi les voies professionnelles qui n’exigent pas de longues études et d’après les sondages, il y aurait même 15 % des chefs d’entreprise, notamment en France qui ne possèdent aucun diplôme alors qu’ils arrivent très bien à assurer le développement de leurs affaires.

Toutefois, même si on n’est pas obligé d’avoir un diplôme pour créer une entreprise, il faut tout de même souligner que cela exige par contre de posséder un certain nombre de compétences, avant tout dans le domaine dans lequel on souhaite se lancer, mais aussi dans des spécialités qui seront surtout utiles dans la gestion d’une entreprise. Et parmi ces dernières, on peut par exemple citer ici la gestion d’entreprise, la fiscalité, la comptabilité, le management etc.

Comment devenir entrepreneur ?

Comme on vient de le voir, il n’est donc pas obligatoire de suivre de longues études ni d’avoir de diplômes importants pour pouvoir créer une entreprise. Néanmoins, on ne peut pas non plus se lancer tête baissée dans l’entrepreneuriat car cela demande surtout quelques savoir-faire et c’est justement ce qui différencie des chefs d’entreprise compétents des autres.

Donc pour assurer la réussite de son projet, il faut avant toute chose penser à acquérir des compétences et des connaissances en ce qui concerne l’entrepreneuriat, notamment en suivant des formations adaptées qui vont surtout permettre au futur entrepreneur de bien maitriser les bases.

Catégories
Emploi

Changer de métier : comment réussir sa reconversion professionnelle ?

Nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser une personne à changer de métier. Que ce soit par ambition, parce que son métier actuel ne lui convient pas ou aussi dans le but d’essayer de nouvelles choses etc. une multitude de raisons peut amener une personne à opter pour une reconversion professionnelle.

Toutefois, même si c’est indispensable pour ceux qui décident de s’y lancer, le fait de changer de métier n’est pas si simple que cela et peut même comporter des risques. Eh oui, entre le fait d’abandonner son travail, d’en trouver un nouveau et d’acquérir de nouvelles compétences, la route peut souvent être difficile, surtout pour ceux qui n’y sont pas bien préparé.

En effet, réussir une reconversion professionnelle implique de prendre en compte quelques éléments essentiels et si cela vous intéresse, découvrez les ici.

Changer de métier : il faut se poser les bonnes questions

Avant de se lancer dans une reconversion professionnelle, il est souvent utile de pouvoir déterminer les raisons qui nous poussent à s’y décider. Le fait de faire cela est nécessaire car vu les enjeux que cela pourrait impliquer, il est indispensable d’avoir les meilleures raisons du monde sans quoi les regrets vont vite venir.

Donc, avant toute chose, il faut pouvoir bien réfléchir et être certain de son choix.

Changer de métier : il ne faut pas se précipiter

Ceux qui veulent changer de métier font souvent l’erreur de s’y lancer tête baissée et de se précipiter car ils ne peuvent plus attendre ou que leur métier actuel leur fait vivre un vrai cauchemar et décident de le quitter sans s’y préparer au préalable.

Cependant, même si cela semble être une bonne idée au premier abord, il faut savoir que c’est le meilleur moyen de rater sa reconversion. Donc, pour éviter cela, il est nécessaire d’établir un plan d’action qui pourra être réalisable sur le long terme.

Changer de métier : quel métier choisir pour sa reconversion ?

Le fait de définir le nouveau métier qu’on voudrait faire figure certainement parmi les points essentiels qui permettent de réussir une reconversion professionnelle. Eh oui, il faut pouvoir avoir déjà une idée de ce qu’on voudra faire avant de s’y lancer ce qui explique encore une fois l’importance de se poser les bonnes questions.

Toutefois, pour ceux qui ne savent pas encore quel métier choisir mais qui veulent quand même en changer peuvent de ce fait en choisir par rapport à leurs compétences et leurs connaissances et dans les moindres mesures de suivre des formations adaptées.

Catégories
Emploi

Les métiers du tourisme pourront ils survivre à la pandémie de Covid-19 ?

Il est clair que la pandémie causée par le Covid-19 n’a épargné aucun secteur d’activité. Toutefois, il faut dire que certains d’entre eux ont plus souffert que les autres, notamment le secteur du tourisme qui s’est vu se figé dès que la menace du coronavirus a apparu.

En effet, le secteur touristique est sans aucun doute l’un des plus touché par cette crise sanitaire et le pire est que la situation ne semble pas encore s’améliorer vu que ce virus mortel n’est pas encore vaincu et que le simple fait de voyager devient tout à fait impossible.

Donc en prenant compte de cela, il est utile de voir à quel point ce secteur aurait été touché par cette situation sans précédente et surtout se demander si le tourisme pourra être relancé voire même survivre à cette crise.

Pourquoi les métiers du tourisme ont été les plus touché par la pandémie ?

Il faut dire que cette crise sanitaire qui s’est répandu à travers le monde n’a pas été bien tendre avec le tourisme et les nombreux métiers qui le composent. Effectivement, tous les aspects de l’avancée du coronavirus ne permettaient en aucun cas que ce secteur qui était jadis si florissant et très important puisse le demeurer car il est connu que ce virus se transmet principalement par contact humain, ce qui inclut donc les voyages, l’utilisation des moyens de transports, notamment les avions et même le fait de recourir aux établissements d’hébergement comme les hôtels etc.

De ce fait, tous ces activités ont donc dû être restreintes voire même prohibées et c’est justement cela qui permet d’expliquer la situation actuelle du secteur touristique.

De plus, même si la plupart des autres secteurs ont pu être relancés principalement grâce au déconfinement, le tourisme reste l’un de de ceux qui ne figurent pas parmi la liste, ce qui implique que nombreux sont les acteurs de ce secteur qui ne peuvent toujours pas souffler.

Quel sera l’avenir du secteur touristique ?

Actuellement, ceux qui évoluent dans les nombreux métiers du tourisme doivent toujours attendre leur tour afin de pouvoir relancer leur activité. Or, cela ne semble pas encore possible surtout que la situation concernant la pandémie de coronavirus n’est toujours pas maitrisée, ce qui veut dire que toutes les activités à risques impliquant la propagation de ce virus resteront inaccessibles.

Catégories
Actualités

Reprendre le travail après le confinement : comment s’y prendre ?

Nous y voilà, la date du 11 mai est enfin venue et le déconfinement est décrété, ce qui implique de ce fait la reprise de la plupart des activités.

En effet, après ce long période de confinement qui obligeait tout le monde à rester chez eux et surtout d’y travailler, la levée de cette mesure va signifier un retour progressif à la normal et ce, même si la situation concernant le coronavirus n’est pas encore maitrisée.

Pour cela, les enfants vont pouvoir retourner en classe et aussi que les salariés vont pouvoir retrouver leur bureau. Toutefois, étant une nouvelle situation à laquelle personne ne s’est jamais confronté, il est clair que pouvoir vivre le déconfinement demandera une bonne préparation, surtout pour ceux qui doivent reprendre leur travail après près de deux mois à ne pas travailler ou à être en télétravail.

Reprendre le travail après le confinement : une situation qui exige une bonne préparation

Même si le déconfinement a été mis en place, cela ne veut surtout pas dire que la menace du coronavirus a été oubliée. Eh oui, toujours présent sur l’hexagone, ce virus assez virulent continue de créer la panique chez les gens. Et cette inquiétude est même augmentée surtout avec le fait de devoir évoluer dans un environnement où les risques de contamination sont encore assez grands.

Donc, pour ce faire, notamment en ce qui concerne ceux qui doivent reprendre le travail après le confinement, il leur est indispensable de ce fait de bien se préparer et surtout de prendre en compte la situation actuelle, car les problèmes liés au Covid-19 sont encore loin d’être réglé.

Reprendre le travail après le confinement : quelles mesures prendre ?

Vu la situation actuelle, il est du devoir de tout le monde d’être particulièrement prudent, surtout ceux qui doivent travailler dans un milieu professionnel où le coronavirus peut évoluer facilement.

En effet, le déconfinement est certainement une mesure tout à fait utile, mais il faut savoir qu’elle comporte encore quelques risques quant à la propagation du Covid-19. Certains spécialistes pensent même que si elle n’est pas bien gérée, il se peut qu’une deuxième vague encore plus importante de cette maladie puisse survenir.

De ce fait, ceux qui doivent reprendre le travail se doivent donc d’être particulièrement prudents et surtout de ne pas négliger les principaux gestes barrières, comme le port d’un masque de protection, le fait de respecter une distance d’un mètre, le fait de se laver les mains à l’eau ou aussi gel hydroalcoolique et surtout de respecter toutes les mesures de sécurité imposées par leur entreprise.

Catégories
Actualités

Chômage partiel : il est possible de suivre une formation gratuitement

Imposé par la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, le chômage partiel figure parmi les solutions que la plupart des entreprises peuvent recourir afin de minimiser l’impact de cette situation sur leur activité.

En effet, à défaut de ne pas tourner à plein régime, presque toutes les entreprise, surtout celles qui ne peuvent pas mettre en place le télétravail ont dû réduire leur activité et ce, en cessant une partie de leur salariés en les mettant en chômage partiel.

On peut dire de ce fait que cette situation est assez dure pour les entreprises, mais surtout aussi les salariés et même si des plans d’aides financières ont été mis en place, d’autres problèmes viennent se présenter, notamment la perte de compétences pour les deux parties.

Toutefois, conscient de cela le gouvernement a mis en place un autre dispositif et se base principalement sur la possibilité de bénéficier de formations professionnelles gratuites aux salariés en chômage partiel. Découvrons un peu plus sur cela ici.

Qu’implique cette formation gratuite pour les salariés en chômage partiel ?

Comme son nom l’indique, la formation proposée par l’état est totalement gratuite et est à l’attention des salariés contraints de cesser leurs activités de continuer à renforcer leurs compétences.

Cette possibilité de formation se base surtout sur l’aide à la formation du Fonds national emploi qui est normalement destinée aux salariés peu qualifiés, mais a été donc adaptée à la situation vu le nombre de personnes qui sont obligées d’arrêter de travailler.

D’après les informations, cette aide à la formation est prise en charge en totalité par le gouvernement, toutefois, il faut savoir qu’il existe certaines conditions pour pouvoir en bénéficier et ce ne sont pas toutes les entreprises et tous les salariés  qui peuvent y recourir.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la formation gratuite ?

En général, toutes les entreprises qui sont en difficulté face à la crise du coronavirus peuvent prétendre à cette aide à la formation de la FNE-formation et ce, peu importe le secteur d’activité dans lequel elles évoluent et aussi pleur taille.

Et vu que cette aide est surtout destinée aux salariés, il est important de souligner que tous ceux qui sont en activité partielle peuvent également la solliciter.

Cependant, il faut tout de même préciser que seuls les salariés qui travaillent dans une entreprise ayant fait au préalable une demande de prise en charge et qui puisse prouver sa situation peuvent bénéficier de cette opportunité.

Catégories
Emploi

Chômage partiel, qu’est-ce que cela implique ?

Les conséquences économiques et sociales de la pandémie de coronavirus se font de plus en plus ressentir. L’une de celles-là est certainement la situation que doivent vivre presque la totalité des entreprises, mais également des millions de salariés qui sont menacés d’être au chômage.

En effet, avec l’avancée de ce virus inquiétant, mais également à cause des solutions qui ont été adoptées pour pouvoir le contrer, l’économie française baisse de plus en plus et c’est surtout puisque la plupart des secteurs d’activité essentiels sur ce plan tournent au ralenti.

Eh oui, nombreux sont actuellement les entreprises, peu importe leur taille et leur domaine d’activité qui ont dû fermer leur porte ou aussi de limiter leur activité puisqu’il n’y a pas assez de commande et ce, en se séparant de la plupart de leur salariés ou aussi en les proposant le chômage partiel.

Qu’est-ce que le chômage partiel ?

Figurant dans l’article L5122-1 du Code du travail, le chômage partiel ou aussi appelé le chômage technique est une mesure que doit prendre une entreprise dans le cas où elle traverse des difficultés sur le plan économique.

Pour faire plus clair, le chômage partiel est adopté lorsqu’une entreprise ne peut plus garantir le fait de donner du travail à la totalité ou à la partie de ses salariés et par conséquent de les rémunérer, ce qui met en suspension les activités de ces derniers durant une période déterminée.

Toutefois, contrairement au simple chômage, les salariés qui en sont touchés reçoivent quand même une partie de leur salaire qui est perçue comme étant une indemnité et qui est calculée selon un pourcentage de la rémunération antérieure.

Qui peuvent être touchés par le chômage partiel ?

A cause de la crise sanitaire qui s’est déclaré à cause du Covid-19, la plupart des entreprises rencontrent des difficultés en ce moment et ont de ce fait pris des mesures, notamment le fait de mettre en place le chômage partiel pour leurs salariés.

Effectivement, à cause de la situation actuelle, c’est surtout l’une des meilleures solutions pour une entreprise de s’en sortir.

Toutefois, il faut préciser que cela dépend de quelques conditions que l’organisation devra remplir car ce n’est pas toutes les entreprises qui peuvent faire cela. Donc, pour que les salariés puissent être au chômage partiel, leur entreprise devra justifier :

Le fait qu’elle fait face à une fermeture temporaire de la totalité d’une partie de ses activités

Le fait qu’elle doit réduire l’horaire de travail de ses salariés

 

Catégories
Actualités

L’importance du développement durable au sein de l’entreprise

Aujourd’hui, le fait de protéger la planète n’est plus seulement attribué aux écologistes, puisque chacun d’entre nous se doit de s’y mettre, surtout que les signes de la dégradation de l’environnement deviennent de plus en plus alarmants.

En effet, que ce sont les incendies dévastateurs, les inondations ravageuses ou aussi les sècheresses catastrophiques etc. le monde est en grand danger et que cela est surtout le résultat de notre système de consommation qui aurait eu raison des ressources naturelles de la terre.

De ce fait, l’une des meilleures choses à faire est d’arrêter rapidement cette exploitation grandissante et ensuite de mettre en place des moyens efficaces pour préserver ces ressources qui sont si précieuse.

Heureusement, une telle solution commence déjà à s’installer en ce moment et il s’agit du développement durable, qui est un concept basé sur une bonne gestion ressources naturelles disponibles pour celles-ci puissent perdurer pour assurer le futur.

Il faut dire que ce nouveau concept est tout à fait révolutionnaire et figure parmi les meilleurs moyens pour l’humanité de s’en sortir et c’est justement pour cela qu’il est adopté partout, que ce soit dans la société ou aussi dans le monde professionnel.

Les entreprises sont au cœur des problématiques du développement durable

Comme on vient de l’aborder plus haut, le développement durable commence en ce moment à prendre place dans presque tous les domaines de la vie, mais on le retrouve surtout dans le secteur de l’entreprise.

Effectivement, quel que soit le secteur d’activité dans lequel elles évoluent,  les entreprises consomment des ressources naturelles et utilisent des matières premières, ce qui en d’autres termes les présentent comme étant les acteurs majeurs de l’exploitation de ces dernières.

De ce fait, les entreprises doivent être les premières concernées lorsqu’il s’agit d’adopter ce concept qu’est le développement durable puisque leur développement dépendent avant tout des ressources naturelles, mais elles impactent également l’environnement, d’où l’importance du fait qu’elles optent pour ce nouveau concept.

Comment les entreprises abordent le développement durable ?

Vu l’importance du développement durable, la plupart des entreprises commencent à entrer au cœur des problématiques du développement durable. Avant tout, ces dernières essayent de minimiser les répercussions de leur activité, mais surtout aussi d’adopter un mode de développement qui puisse se conformer aux attentes et aux besoins actuels.

C’est pour cela que les entreprises cherchent actuellement à intégrer ce concept dans tous les processus utiles à leur existence et ce, en s’entourant des profils qui bénéficient des compétences dans le développement durable.

 

Catégories
Emploi

Travailler à son compte, les avantages qui en découlent

Travailler pour quelqu’un et devoir se plier aux exigences d’un supérieur est souvent une situation difficile pour beaucoup de gens. En effet, le fait de devoir suivre des règles établies par quelqu’un d’autre sans bénéficier d’une véritable liberté n’est certainement pas le rêve que la plupart d’entre nous aspirent durant les études.

Toutefois, il est tout à fait possible de se défaire de cette situation et pour cela, le fait de se mettre à son compte est certainement l’une des meilleures solutions. Eh oui, décider de travailler à son compte, notamment le fait d’entreprendre figure parmi les meilleurs moyens de se sortir du salariat et d’après ce qu’il a été observé, cela propose de nombreux avantages. C’est ce qu’on va voir ici.

Travailler à son compte implique plus de liberté

Lorsqu’on est salarié, il est clair qu’on a rarement notre mot à dire lorsqu’il est question de prendre de grandes décisions au sein de l’entreprise. Eh oui, on se contente souvent de suivre le rythme et ce, même si on a des idées révolutionnaires ou l’on n’est pas d’accord avec ce qui a été décidé.

Toutefois, en s’occupant de son propre affaire, cela ne se pose même pas car on est le plus souvent le seul maitre à bord, donc on peut faire tout ce que l’on veut.

Travailler à son compte implique des avantages économiques non négligeables

Lorsqu’on travaille pour quelqu’un, on est souvent obligé d’accepter le salaire proposé. Or, en ayant son propre entreprise, il est facile de multiplier ce salaire et gagner de ce fait plus d’argent. Toutefois, il faut juste préciser que les jeunes entrepreneurs sont souvent obligé de faire quelques sacrifices au début de leur activité car durant cette période, il se peut que l’on ne puisse pas encore gagner suffisamment d’argent, donc il faut pouvoir se préparer à cela.

Travailler à son compte implique un épanouissement important

Il est indéniable que le fait d’entreprendre propose de nombreux avantages, mais le plus important de tous est certainement le bénéfice qu’il est possible d’obtenir sur le plan personnel. En effet, lorsqu’on crée quelque chose d’aussi important qu’une entreprise, on doit être prêt à risquer gros, d’investir de l’argent et surtout de s’investir personnellement, ce qui aura pour conséquence de nous forger. Et même si cela peut s’avérer difficile par moment, le fait de pouvoir mettre sur pied son propre affaire se présente généralement comme étant une belle réussite qui marque de façon positive l’entrepreneur.

Catégories
Emploi

Travailler dans l’entreprise familiale, comment faire ?

Le fait de pouvoir travailler avec ses proches est certainement l’une des situations les plus avantageux que l’on puisse bénéficier. En effet, évoluer au sein d’une entreprise familiale permet le plus souvent de jouir de nombreux avantages que ce soit sur le plan personnel que professionnel.

Toutefois, il faut également bien faire attention puisque si certaines choses sont facilitées en intégrant une affaire familiale, d’autres deviennent plus compliquées et peuvent même être risquées pour l’entreprise. Eh oui, comme toutes choses, le fait de travailler dans l’entreprise familiale peut proposer ses avantages, mais également des inconvénients, c’est ce qu’on va voir ici.

Travailler dans l’entreprise familiale, ses avantages

Si on peut citer ici l’un des plus gros avantages de travailler en famille, c’est certainement le fait de pouvoir partager les mêmes aspirations et les mêmes envies. De ce fait, il est plus facile de gérer l’entreprise, mais surtout aussi d’améliorer l’environnement de travail, car avant tout, chacun est conscient des enjeux et prend de ce fait ses responsabilités à cœur, ce qui assure le bon développement de l’organisation.

En plus de cela, certains problèmes rencontrés en entreprise, comme la mise en place d’un système de confiance, une bonne stratégie de communication etc. est facilitée car la plupart de ceux qui y travaillent se connaissent ce qui permet d’assurer une bonne relation.

Travailler dans l’entreprise familiale, ses inconvénients

Même si le fait de travailler dans une entreprise familiale est assez bénéfique et apporte son lot d’avantages, il est également utile de voir que cela génère souvent quelques conflits qui peuvent porter atteintes à la bonne marche des activités de l’entreprise.

Eh oui, il se peut qu’une ambiance de travail assez inhabituelle puisse se mettre en place puisque la plupart de ceux qui composent l’entreprise ont des liens familiaux, ce qui rend de ce fait difficile la mise en place d’un bon système de gestion et de management.

Effectivement, le plus souvent, les membres de la famille qui intègrent l’entreprise ont tendance à penser qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ce qui va forcément provoquer des problèmes surtout dans le cas où d’autres collaborateurs en dehors de la famille y travaillent également.

Travailler dans l’entreprise familiale, conclusion

Il est clair qu’il n’y a de mieux que le fait de travailler en famille. Cependant, pour ne pas risquer de nuire aux activités de l’entreprise, il est important que chacun puisse assurer ses responsabilités et surtout de ne pas profiter de sa position, sans quoi ce serait une cause perdue.

Catégories
Actualités

Pourquoi les enfants ont plus de facilité avec l’informatique ?

Depuis quelques temps, on constate de plus en plus que les enfants apprennent facilement l’informatique et les autres outils multimédias qui s’y réfèrent.

En effet, quels parents ne sont pas été surpris après que leurs enfants ont pu allumer l’ordinateur ou aussi d’utiliser avec aise leur smartphone ? Eh bien, il faut dire que cela n’est pas si surprenant que cela car étant de plus en plus présent et ce, dans tous les domaines, les outils informatiques font pour ainsi dire partie de la vie des enfants d’aujourd’hui, ce qui leur octroie de ce fait une prédisposition à les maitriser facilement.

Des enfants de plus en plus précoces avec l’informatique

Il est donc clair que les enfants qui sont nés dans cette ère où la technologie ne cesse d’évoluer appréhende avec une facilité déconcertante tout ce qui est nouveau et dépassent même les capacités de leurs parents.

Toutefois, un fait est assez surprenant car il a également été observé que les enfants s’intéressent de plus en plus aux technologies liés à l’informatique et ce, dès leur plus jeune âge. La preuve de cela est que si vous utilisez souvent votre téléphone lorsque vous être en train de porter votre enfant, il est sûr que dans peu de temps, ce dernier pourra savoir l’utiliser sans même que vous ne lui avez appris quoi que ce soit.

Est-ce que s’initier trop à l’informatique est néfaste aux enfants ?

A première vue, l’informatique n’est surement pas néfaste pour les enfants. Effectivement, cet outil assure généralement un éveil plus qu’impressionnant aux enfants et facilitent de ce fait leur développement intellectuel, mais surtout aussi leur motricité.

Cependant, comme pour toute chose, il ne faut juste pas laisser les enfants faire tout ce qu’ils veulent avec l’informatique, car il est connu que ce dernier peut devenir néfaste, notamment pour la santé des yeux de nos tous petits, mais également pour leur comportement et surtout de leur posture. En effet, en restant par exemple trop de temps devant un ordinateur, l’enfant peut développer un mal de dos qui résulte principalement de leur mauvaise posture.

L’importance de gérer l’utilisation des enfants des outils informatiques

Il est clair que l’informatique a pu apporter un grand changement dans la vie de tous les jours. Eh oui, on peut tout faire grâce à cela en ce moment et ce qui concerne les enfants, ce sont principalement ces derniers qui en tirent le plus de bénéfices, mais pour cela, il faut pouvoir gérer leur utilisation de l’informatique, surtout d’internet qui est actuellement indissociable à ce dernier et qui est de plus en plus accessible.